19 octobre 2009

Le coût de la vie

Voici le récit d’un certain nombre de personne un certain jour d’une certaine année.

P1020302

Ces personnes étaient persécutées par une force dépassant l’entendement. Les bourreaux n’étaient ni des personnes ni des idées. Ils étaient bien pire que ça : il s’agissait des chiffres et les nombres.

P1020303

Chacun d’entre eux subissait le fardeau de ces courbes qui ainsi formées représentaient des chiffres qui mis côte à côte formaient des nombres. 

P1020305

Pour un le nombre persécuteur signifiait le chiffre d’affaire que son patron lui demandait d’obtenir. Pour un autre ce nombre représentait son âge. Le suivant un taux d’alcoolémie. Son acolyte, un nombre de chute. Le chef de la bande était quant lui maltraité par les places sur les courses de vélo, il s’agissait alors plus de chiffre que de nombre. Son fidèle ami avait affaire à une taille. Le frère de l’un d’eux par un nombre de crevaison et de casse diverse sur le vélo.  Un autre par un capital… (à non autant pour moi c’est le même que celui qui a un problème avec  l‘âge). Il y avait aussi celui qui ne supportait pas le nombre de mètre qui le séparait du fond de la vallée.

P1020315

Voici donc cette vaillante armée à la conquête d’un département dénommée 04.

P1020319

La lutte fut engagée dés le début : il fallut combattre les chiffres du temps du voyage et son fidèle associé le kilométrage.  La victoire fut tout d’abord aisée. Néanmoins ce n’était que le début. Il fallut ensuite affronter l’altitude qui atteignait le nombre de trinitéen pure souche dans le groupe et dont le premier chiffre était  proche du nombre de frère présent dans l’équipe.

P1020315

On cru perdre un membre de l’équipage  à cette occasion ; celui même qui ne supportait pas la trop grande distance entre le point où il stationnait et le point situé à l’aplomb de son bras.  Heureusement celui-ci rusa et esquiva ce passage.

P1020321

P1020324

La journée fut longue et la victoire incertaine. 

P1020330

Il y eu tout d’abord la vitesse puis le dénivelé.

P1020336

Les victoires se succédaient mais la lutte était de plus en plus acharnée.

P1020341

La troupe était au plus mal.

P1020346

Certains n’hésitaient pas à appeler cette journée « La pire de leur vie », alors que les chefs de guerre savouraient la rudesse du combat.

P1020353

Le temps allait donner un coup de grâce en usant de son coup magique : la tombée de la nuit. Dans un dernier effort, ils purent in extremis trouver refuge avant une toute fin tragique.

P1020361

La journée du lendemain commençait mal : les nuages avaient déposés un certaines quantités de centimètres de neige.

P1020379

Et ce fut pourtant dans cette inadvertance que la troupe pu trouver son envol.

P1020390

La victoire sur les chiffres et les nombres étaient proche. L'assaut final était lancé.

P1020399

Il y eu une dernière attaque de la vitesse sur l’ancien du groupe : alors que celui croyait victoire acquise et descendait tranquillement en voiture rejoindre ces compagnons, la vitesse essaya de le pousser dans le bas côté. C’était sous-estimé sa franchisse d’assurance (qui était en fait un nombre mis à l’esclavage).

P1020402

Finalement la victoire était là. Elle avait la saveur de ces moments qui ne peuvent être quantifiés : des chemins sans fin, des épingles à l’infini, des couleurs ne répondant à aucun numéro de RAL. Des sourires innombrables.

P1020405

P1020417

Alors oui durant un court instant ce petit groupe savoura la croyance en l’immortalité de leur bonheur. L’infini était à portée de main ou de roue devrait-je dire….La valeur de leur vie était devenue incommensurable.

P1020433

Dans le prochain épisode découvrez comment la communauté de la roue est de nouveau siégée par ses contraintes et s’en sort en partant au ski…

P1020427

Posté par kikapu06 à 20:21 - Commentaires [3] - Permalien [#]


Commentaires sur Le coût de la vie

    encore merci mon petit lion

    les aventuriers de 'Krolanta' ont eu raison de la difficulté... mais c'est mère nature qui restera le principal acteur de ce week-end hors du commun. Trinité Sports, we love you forever.

    Posté par beubeu, 19 octobre 2009 à 22:00 | | Répondre
  • Yes I didn't

    Merci à tous pour ce week end de fou furieux. La tribu réunifiée de "Krolanta" a eu raison de ce week end. La météo nous a aidé a rendre ce week end encore un peu plus dramatique. Que ce fut beau et dur mais beau et dur.. On en redemande !!!
    La trinité on l'aime ou on la quitte. Nous on a choisi!!

    Posté par nidaloux, 19 octobre 2009 à 22:10 | | Répondre
  • No coment

    PUTAIN DE MERDE!!!
    T'ES DECIDEMENT GENIAL! MERCI......

    Posté par alex, 31 octobre 2009 à 20:36 | | Répondre
Nouveau commentaire